Témoignages

Thomas Waelbroeck, 24 ans, pianiste et professeur de piano, diplômé avec grande distinction du Conservatoire Royal de Liège, ancien de l’académie d’Auderghem.

Je garde un magnifique souvenir de mes années à l’Académie d’Auderghem.

J’y ai appris avant tout à aimer passionnément la musique, grâce aux cours de piano, de contrebasse et de musique de chambre que j’y ai suivis, et grâce à l’ensemble « bouche à oreille 2 » sous la direction d’Éric Leleux, dont j’ai eu la chance de faire partie.

Et puis j’y ai rencontré des personnes exceptionnelles aussi, des amis formidables, et j’y suis même tombé amoureux. Ceci pour dire que la musique, entre autres choses, crée des liens pour la vie et que l’Académie, dans sa volonté de la rendre vivante par la qualité des cours qu’elle propose, l’enthousiasme de son équipe, ou encore ses nombreux concerts et spectacles, représentations d’élèves ou de professeurs, réussit certainement son pari de nous attirer toujours plus nombreux vers ce bel art, et d’en enrichir grandement nos vies :-) .

Et d’ailleurs, même si c’est bien un lieu d’étude dédié à l’apprentissage et aux progrès de ses élèves, avec des exigences, des examens, des efforts à fournir parfois, je pense que personne ne s’y est jamais senti à l’étroit. Au contraire, des passions y naissent.

En ce qui me concerne j’ai continué la musique après l’académie. J’ai été au conservatoire de Liège où j’ai travaillé avec Étienne Rappe, j’ai pu me distinguer lors de concours, voyager et travailler avec des maîtres réputés. Rien de tout cela n’aurait été possible sans la formation solide que j’ai reçue à l’académie d’Auderghem.

Bien entendu j’étais particulièrement motivé, mais justement, cette motivation a été entendue et encouragée, me permettant de m’épanouir jusqu’à aujourd’hui comme musicien.

Le soutien que j’ai reçu de la part de l’Académie a d’ailleurs continué même après mon départ par le biais des concerts « jeunes talents » entre autres qui permettent aux anciens qui deviennent professionnels de revenir y jouer.

Je suis donc infiniment reconnaissant envers cette belle Académie et je voudrais en profiter pour remercier tout particulièrement chacun des professeurs que j’y ai eus pour tout ce qu’ils m’ont apporté de leur génie, Pierre Thomas mon professeur de piano pour ne citer que lui, mais aussi son directeur, Serge Clément, ses directrices adjointes Myriam Beuken et Françoise Lesne, et toute son équipe pour tout ce qu’ils ont rendu possible.  »

Thomas WAELBROECK, décembre 2015

———————————————————————————————————————————————————-

Noëlline Leboutte, 22 ans, élève violoniste

Quand en F3, j’ai passé mon premier examen technique en violon, Serge Clément m’a dit : « On est en famille, tout va bien, on est cool ». Sur le moment, je n’ai pas vraiment réalisé ce que cela signifiait. J’ai joué mon petit morceau tant bien que mal, j’ai salué, et j’ai quitté la pièce. Après 13 ans passés à l’académie, je peux certifier que ces mots, cette référence à « une grande famille », ce n’était pas des paroles en l’air pour rassurer une élève avant un examen. C’est la philosophie de l’académie d’Auderghem.

Cette bonne ambiance, cette impression d’être chez soi, cette sensation d’appartenir à une grande famille, tout cela a contribué à faire de mon parcours académique un véritable loisir.
Je ressors grandie de cette expérience, qui a réellement contribué à mon épanouissement.
Les différents professeurs qui m’ont accompagnée durant ces années, Vincent Gallez en particulier, étaient dans cette même philosophie. Chaque cours était un vrai divertissement et non « un truc en plus » après l’école.

Bref, l’académie d’Auderghem, c’est une académie où il fait bon vivre et où l’on aime passer du temps!

Merci à tous, professeurs, équipe de direction, secrétaires, élèves, ensembles,… !

Noëlline LEBOUTTE, juillet 2013